jeudi 1 juin 2017

Leadership et politque

Un tweet m'a fait visiter une page du site BFMTV.com, dans laquelle un député LR est interviewé au sujet du projet de Loi sur la moralisation de la vie politique. Ce monsieur, élu de la République, prend deux positions que je considère comme particulièrement scandaleuses.

D'abord, il dit qu'un député a autre chose à faire que de conserver les factures de ses frais. C'est probablement vrai sur le fond : il a des projets de Loi à lire, des amendements à préparer, tes travaux à réaliser pour la commission dont il est membre. Mais il doit *aussi*, chaque fois qu'il engage des frais, conserver les justificatifs. Comme le font tous les salariés, artisans, professions libérales, commerçants, fonctionnaires qui doivent se faire rembourser des frais. Les patrons des entreprises du CAC40 le font aussi, et avec de l'argent privé. Donc, avec de l'argent public, il ne devrait pas y avoir la moindre hésitation. Voyez-vous, monsieur le député, cette simple prise de parole fait immédiatement tomber un voile de suspicion sur vos propres dépenses...

Ensuite, il dit (je cite) : "Notre indemnité professionnelle a déjà été amputée de 10%, et le traitement des parlementaires n'a pas été revalorisé depuis 15 ans. A force de considérer qu'en démocratie il faut payer le plus mal possible, et que c'est un gros mot de dire qu'on doit rémunérer au juste niveau des efforts fournis, on attirera les moins bons et ceux qui font ça pour de mauvaises raisons."

Je passe sur le "notre indemnité professionnelle", qui montre bien que cet élu ne pense pas à des remboursements, mais considère que la totalité de la somme lui est due, en bloc. Ce qui me choque, c'est "On attirera les moins bons" ? Mais qui êtes-vous, monsieur Julien Aubert, pour mépriser ainsi vos contemporains? D'où tenez vous que, pour être bon, il fallait nécessairement être cupide ?

Le peuple de France vous a fait l'honneur d'être député. Vous devriez considérer ceci comme une responsabilité immense, et vous convaincre que vous avez dès lors à jouer votre rôle de leader sans faillir. Car vous êtes un leader, un de ceux qui décident des orientations stratégiques de la nation. Et vous allez fatalement être imité.

"Un seul mauvais exemple, une fois donné, est capable de corrompre toute une nation, et l'habitude devient une tyrannie." C'est de Voltaire. Lui savait ce qu'est le leadership !

H